•  Dimanche des rameaux
    Le dimanche des Rameaux célèbre le dimanche qui précède Pâques.
    Ce dimanche commémore à la fois deux événements. Il correspond, d'une part, à l'entrée solennelle de Jésus à Jérusalem où il fut acclamé par une foule agitant des palmes. D'autre part, ce dimanche commémore la Passion du Christ et sa mort sur la croix. Ce dimanche des Rameaux, dont le nom liturgique est « Dimanche des Rameaux et de la Passion » (dans la forme ordinaire du rite romain depuis les réformes qui ont suivi le concile Vatican II ; avant cette réforme et dans la forme extraordinaire de la messe il s'appelle « Deuxième dimanche de la Passion ou dimanche des Rameaux », le premier dimanche de la Passion étant le dimanche précédent et ces deux dimanches formant le « Temps de la Passion », inclus dans le Carême), est le début de la « Semaine sainte ». L'expression « Pâques fleuries » a souvent désigné ce jour de manière poétique[1]. Il est aussi connu sous le nom de dimanche des palmes dans le sud de la France
    Célébration
    Dès le IXe siècle, l'Église accomplit dans son rituel du jour la bénédiction des rameaux et la procession des fidèles, issue de la liturgie de Jérusalem. Les rameaux verdoyants, signes de vitalité, sont déposés sur les tombes et exposés dans les intérieurs des maisons. Lorsque, ce jour-là, on se rend à l'église, on reçoit habituellement des rameaux coupés. On les ramène alors souvent pour les tresser et en faire de vraies œuvres d'art.
    Signification
    Le dimanche des Rameaux rappelle l'entrée triomphale de Jésus-Christ à Jérusalem (Jean 12, 12 - 15). L'Évangile (Mt 21,1 - 9, Mc 11,1 - 10, Lc 19, 28 - 40) raconte qu'à proximité de la fête de la Pâque juive, Jésus décide de faire une entrée solennelle à Jérusalem. Jésus organise son entrée en envoyant deux disciples chercher à Bethphagé un ânon (selon saint Matthieu, Jésus précise que l'ânon se trouve avec sa mère l'ânesse, précision qui ne se retrouve pas dans les évangiles selon saint Marc et saint Luc). Il entre à Jérusalem sur une monture pour se manifester publiquement comme le messie que les juifs attendaient. C'est une monture modeste comme l'avait annoncé le prophète pour montrer le caractère humble et pacifique de son règne.
    Une foule nombreuse venue à Jérusalem pour la fête l'accueille en déposant des vêtements sur son chemin et en agitant des branches coupées aux arbres. 

     

     

    http://i39.tinypic.com/2ujtvsw.jpg

    http://i51.tinypic.com/n55zy8.jpg 

    Peinture
    de
    Gitto di Bondone(1267-1337)

    http://i39.tinypic.com/2ujtvsw.jpg

    http://i51.tinypic.com/25f0mes.jpg

    Peinture
    de
    Hippolyte Flandrin(1842)

    http://i39.tinypic.com/2ujtvsw.jpg

    http://i55.tinypic.com/6s575k.jpg

      Peinture
    de
    Pietro Lorenzetti

    Je vous souhaite une joyeuse fête des rameaux

     


    33 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique