• Issoire
    Ville de ma grande enfance
    Issoire est une ville française, située dans le département du Puy-de-Dôme et la région d'Auvergne. la ville d'Issoire est le chef-lieu de l'arrondissement. Ses habitants sont appelés les Issoiriens et les Issoiriennes.
    La commune s'étend sur 19,7 km² et compte 13 949 habitants depuis le dernier recensement de la population. Avec une densité de 708,4 habitants par km², Issoire a connu une hausse de 5,9% de sa population par rapport à 1999.
    Entourée par les communes de Orbeil, Parentignat et Perrier, Issoire est située à 22 km au Sud-Est de Cournon-d'Auvergne la plus grande ville des environs.
    Située à 390 mètres d'altitude, La Rivière L'allier, la Rivière La Couze Pavin sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune d'Issoire.
    La commune est proche du parc naturel régional Livradois-Forez à environ 5 km.

    http://www.imagerun.info/img133/lmo64dz079mw1gnm.gif

    http://i50.tinypic.com/nltlxe.jpg

    $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

    http://i49.tinypic.com/oio2c.jpg

    $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

    http://i47.tinypic.com/oswi9u.jpg

    la couze coule  dans Issoire et sépare la ville

    $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

    http://i47.tinypic.com/10gl3zs.jpg

    Ville D'Issoire
    Histoire
    Dénommée jadis Isiodorensis, "Issoire la Belle" garde à travers son vocable le souvenir d'une origine gallo-romaine. Plusieurs objets datant de cette époque furent découverts dès 1780 : urnes antiques, monnaies gauloises et romaines, vases funéraires gallo-romains.
    Le nom de la ville s'est écrit pendant longtemps Yssoire. Le "Y" qui apparaît dans les armoiries en témoigne. C'est à partir de la Révolution que l'orthographe moderne Issoire s'est imposée. En occitan, la ville s'appelle Soire (ce qui se prononce [ˈsujre], [ˈsujrə] ou localement [ˈsɥirə]).
    Du Ve au VIIIe siècle, la mémoire de saint Austremoine tomba dans l'oubli. Ses reliques furent transférées à Volvic, puis à l'abbaye de Mozac. En 816, des moines bénédictins venus de Charroux dans le Poitou et fuyant les invasions normandes, se réfugient dans la région, à Saint-Yvoine. L'un d'entre eux, nommé Gislebert, se rend à Issoire et décide de reconstruire l'ancien monastère de Saint-Austremoine. Le nouveau monastère sera consacré en 937 par Bernard, évêque de Clermont, sous le double vocable de Saint-Pierre et Saint-Austremoine.
    Depuis le XIXe siècle
    Issoire est restée longtemps agricole. Mais la crise du phylloxéra en 1895 fut un coup très dur. L'une des seules activités économiques est alors la batellerie: on transporte sur l'Allier, principalement, du bois de sapin. Il faut attendre 1831 pour que le premier pont sur l'Allier, à Parentignat, ne rende plus nécessaire le passage par un bac. L'arrivée du chemin de fer en 1855 entraîne la faillite des bateliers. L'installation d'un régiment d’artillerie donne un peu de souffle à l'économie. Il est remplacé ensuite par l'EATAT, puis par l'ENTSOA (École nationale technique des sous-officiers d'active), fermée et remplacée en 1999 par le 28e RT. L'essor économique de la ville date du milieu du XXe siècle, avec l'installation d'une importante usine métallurgique.
    http://i49.tinypic.com/w2hwd3.jpg


    39 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique