• Région:Bretagne
    Département du Finistère
    Préfecture: Quimper
    Sous préfecture: Brest,Châteaulin et Morlaix
    Villages du pays de Léon
    La région est un plateau granitique à peine vallonné, entaillé d'abers et buriné d'infimes rivières qui s'élèvent graduellement jusqu'aux Monts d'Arrée. L'aspect sauvage de cette côte du Finistère aux paysages battus par les vents contraste singulièrement avec l'agriculture intensive de l'arrière pays.C'est aussi une terre de légendes, de chants et danses, de manoirs et calvaires, de stèles et chapelles. Peu de forêts occupe le territoire hormis à l'approche des Monts d'Arrée : ce sont les clochers qui fixent l'horizon.

    villages du pays de léon 1

    Roscoff : il s'agit d'un port promontoire ancré dans la Manche sur une presqu'île du Haut Finistère, tourné de tout temps vers le large que surveillent les maisons d'armateurs à tourelles et lucarnes sculptées, construites sur caves. Près des ossuaires ouvragés, il faut encore découvrir l'église Notre Dame de Croas Batz du XVIe siècle au clocher Renaissance. Le bourg est inscrit au titre des petites cités de caractère de Bretagne.

    La Martyre : sur le plateau de Ploudiry, bordé au nord et à l'est par l'Elorn, ce bourg médiéval s'organise autour d'un somptueux enclos paroissial, le plus ancien du pays de Léon. Un manteau forestier entoure le village, tel un écrin protégeant un joyau. Bâti entre le XIe et le XVIIe siècle, cet ensemble architectural constitue le coeur du bourg qui s'organise tout entier autour de lui. On y accède par une magnifique porte en arc de triomphe élevée au XVIe siècle dans un style gothique flamboyant d'une extrême finesse. Au delà, dans un espace fermé se trouvent accolés, l'église, la sacristie, et l'ossuaire, tous ornés d'une profusion de reliefs sculptés.

    Ile Callot (Photo Agnès Vanroelen) : cette île vit au rythme des marées : accessible à pied ou en voiture à marée basse, elle retrouve son identité d'île à marée haute. Mais quelque soit le niveau de la mer, le charme opère. Autrefois, elle était peuplée de nombreux Callotins. Au début du siècle, l'agriculture, la pêche et le ramassage du goémon étaient les activités principales. A marée basse, certains pêcheurs se rendaient sur le continent pour y vendre leurs produits sur les étals des marchés. Ainsi, l'île vivait en autarcie, au gré du flot et du jusant, les quelques bêtes, les champs cultivés et la mer permettant aux hommes d'assurer leur subsistance. Principalement constituée de petites criques, de dunes, d'ajoncs, de champs et de pâturages, le point culminant de l'île est occupé par la ravissante petite chapelle de Notre Dame de Callot dont l'histoire remonterait au tout début du Ve siècle.






    40 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique