• Région Normandie
    Département de la Seine maritime
    Villages de la vallée de Seine
    Le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande couvre la majeure partie de la basse vallée de la Seine. Le fleuve, axe de communication, a favorisé l'activité des hommes. Les sites archéologiques côtoient les témoins de l'histoire rurale et industrielle.Cette région conserve un certain nombre de trésors architecturaux situés dans cette vallée où cultures terriennes, fluviales et maritimes se mêlent au fil des méandres.



    Jumièges : cette commune est installée à deux pas de la falaise blanche, au creux d'une boucle de la Seine. Pour profiter pleinement de ce site splendide et unique, il faut arriver par la forêt de Brotonne sur la rive gauche. Placée sur la route des abbayes, Jumièges garde des ruines de la sienne qui sont à découvrir, l'art roman est ici remarquable. La cité doit sa renommée aux nombreux vergers qui longent la Seine et aux fruits savoureux qu'ils produisent. La maison qui abrite aujourd'hui la poste et le syndicat d'initiative a reçu un hôte de marque, Maurice Leblanc pour son roman "La Comtesse de Cagliostro".
    $$$$$$$$$$$$$$$$$$$

    Villequier (Photo Tourisme Seine Maritime) : du château du village, la vue s'étend sur la plus large boucle de la Seine, là où la rivière est la plus belle, dans la lumière particulière de l'estuaire. Niché sur la rive, au coeur du parc naturel régional de Brotonne, le village présente une curieuse topographie, puisque sa partie haute se trouve à 110 mètres au dessus du niveau de la mer, tandis que la partie basse n'est qu'à six mètres d'altitude. Des maisons à colombages, en brique, pierre et silex, construites du XVIe siècle au XIXe siècle, s'y succèdent, séparées du bord de l'eau par des jardins.
    $$$$$$$$$$$$$$$$$$

    Maulévrier Ste Gertrude (Photo André Zella) : le village entièrement tourné vers la forêt, apparaît comme une carte postale : l'église, les maisons, le grand moulin qui a gardé sa roue. Les pignons de l'église sont gardés par des lévriers assis, d'où provient peut être le nom du village. Elle fut consacrée en 1519. Abandonnée à la révolution, elle fut restaurée par les paroissiens. Ses vitraux du XVIe siècle projettent leurs jaunes et leurs bleus en tâches colorées sur les murs blancs et le mobilier bien ciré. Autour de l'église, les maisons sont pourvues de jardins, ornementaux mais aussi potagers. Sur la motte, se dressent les ruines d'un donjon du XIIIe siècle qu'entourait un puissant château fort.

    bonjour
    je n'ai pas de connexion à internet où très limité
    je ne sais quand je pourrai reprendre mon blog
    je ne vous oublie pas et sachez que vous me manquez beaucoup
    mes amitiés
    Janine

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique