• Région Franche comté
    Département du Jura
    Préfecture:Lons-le-Saunier
    Sous préfecture:Dole et Saint-Claude
    les monts du Jura cachent des vallées profondes, des "reculées" étroites et pittoresques, où se blottissent de petits villages. Partout dans le paysage, sources, rivières, lacs font miroiter leurs eaux pures et transparentes.
    La végétation est superbe : les forêts s'étendent sur près de cinq cent mille hectares, les prairies déroulent un merveilleux tapis vert, les torrents aux eaux vives sont le domaine de prédilection des pêcheurs.
    Département du Jura
    Le Pays Dôlois englobe les régions de vignoble de l'Arbois et de la Bresse jurassienne. Bien arrosé par les pluies, ce pays heureux porte de grands pâturages consacrés à l'élevage laitier et aux cultures céréalières et fourragères.
    La région est entourée de belles forêts et recèle de villages remarquables perchés au milieu des vignes ou au creux de de gorges profondes.

    pays Dôlois 1

    Château Chalon (Photo Eric Wanner sur http://chtoric67.canalblog.com) : célèbre pour son ancienne abbaye et ses vins, ce petit village classé parmi les plus beaux villages de France, perché au sommet d'un éperon rocheux, a conservé les ruines d'une forteresse construite au moyen âge afin de protéger une abbaye de bénédictines édifiée sur les lieux dès le VIe siècle. Ce sont les chanoinesses de cette noble abbaye qui aurait fait venir de Tokay les plants de vigne qui devaient faire la réputation du vignoble : celui-ci produit en effet le meilleur vin jaune de la région. Le village lui-même n'a rien conservé ou presque de son prestigieux passé. Il ne subsiste rien de l'abbaye et à peine quelques pierres du château fort édifié par Charles le Chauve.

    Baume les Messieurs (Photo Michel Dubois) : le village classé parmi les plus beaux villages de France, s'étire paresseusement dans le fond verdoyant d'une des plus belles "reculées" franc-comtoise, dans un site environné de falaises. Aujourd'hui, le bourg s'éparpille près de la Seille et de l'abbaye bénédictine. Fondé au VIe siècle, le monastère était déjà important avant l'an mil et ne cessa de prospérer au Moyen Age. La révolution mit un terme brutal à son existence. Il subsiste encore aujourd'hui des vestiges témoignant de la richesse et de la puissance des "messieurs", notamment l'église abbatiale et la porte voûtée donnant sur l'ancienne cour du cloître, où trône une fontaine du XVIe siècle.

    Arbois : la cité s’inscrit dans un décor de vignoble et de pierre ocre jaune. Au fil de la Cuisance, le long des remparts, près du pont des Capucins, au pied de la tour Gloriette ou vers l’église St Just du XIIe siècle, tout respire authentique. Au delà, la ville ouvre sur la reculée des Planches. Site remarquable du goût, Arbois reste la capitale des vins du Jura, pétillante... A voir encore dans ce village appartenant aux petites cités comtoises de caractère, la place et ses arcades, la tour Gloriette, le musée de la Vigne et du Vin, les sources et cascades des Tufs.



     


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique