• Région Franche Comté
    Département du doubs
    Préfecture:Besançon
    Sous- préfecture:Montbéliard et Pontarlier
    Département du doubs
    Le Haut Doubs
    Situés en Franche Comté, en plein cœur du massif du Jura et à deux pas de la frontière Suisse, le Haut Doubs et sa capitale Pontarlier ont su développer une économie dynamique tout en préservant leur environnement.
    Réputée pour la qualité et la diversité de ses paysages, la montagne du Haut Doubs est à dimension humaine. Loin d'écraser le visiteur, elle lui donne l'envie d'en découvrir toujours plus sur elle et ses habitants.

    le haut Doubs 2

    Les chutes du Doubs

    Les chutes du Doubs

    Les chutes du Doubs

    Le Saut du Doubs fut créé, il y a 12 000 ans, par l’éboulement (provoqué par un séisme ?) des deux versants de la vallée (à l’époque les gorges du Doubs commençaient à l’ouest de Morteau). L’éboulis créa un grand barrage naturel, provoquant le remplissage des gorges en amont de l’éboulement, ce qui créa le paléo-lac de Morteau (long de 15 km), dont le lac de Chaillexon (long de 3,7 km) est le vestige. La chute se créa lorsque le niveau du lac fut assez élevé pour permettre au flot de contourner l’éboulement. Le saut lui-même correspond à l’endroit où le Doubs, dévié par l’éboulement, saute la falaise correspondant à l’ancienne rive droite de la gorge pour en rejoindre le fond.Le Saut du Doubs est une chute de 27 mètres de hauteur sur le Doubs située sur la frontière franco-suisse, et pour partie dans la commune de Villers-le-Lac côté français, pour partie dans celle de Les Brenets côté suisse.Côté français, le site se situe à l’est de la Franche-Comté (canton de Morteau, département du Doubs) et côté suisse, à l’ouest du canton de Neuchâtel. Le Saut du Doubs se situe au terminal du lac de Chaillexon, situé également sur la frontière. En aval du saut, le Doubs continue sa route à travers le massif du Jura dans des gorges spectaculaires. le site fait l’objet de plusieurs protections au titre de « site classé »: un premier classement en 1912, dont la portée n’est plus justifiée par le nombre d’équipements routiers sur le site, et un autre classement en 2001 comprenant une zone plus élargie (438 hectares) comprenant les bassins naturels du Doubs en amont, le saut du Doubs et les bassins artificiels en aval.L’effondrement d’une falaise a formé un verrou sur le cours de la rivière. Ainsi est née la célèbre cascade du Saut du Doubs, grand site national visité par plus de 300 000 personnes chaque année pour les deux rives française et suisse. Le plus spectaculaire pourtant reste peut-être le site des Bassins du Doubs qui voit des falaises de plus de quarante mètres plonger dans les eaux profondes et calmes que sillonnent les vedettes panoramiques confortables. A voir impérativement.

     


    33 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique