• En attendant Noël
    Je vous présente quelques crèches de Noël

    $$$$$$$$$$$$$$$

    $$$$$$$$$$$$$

    $$$$$$$$$$$$$$$$

    $$$$$$$$$$$$$$$$


    Noël
    L'Évangile selon Luc présente la naissance de Jean le Baptiste et de Jésus de Nazareth dans une mise en parallèle. Le récit de la naissance de Jésus au chapitre II raconte:
    « En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre.Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville.Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David,afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.Pendant qu'ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva,et elle enfanta son fils premier-né. Elle l'emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie.Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.9Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d'eux. Ils furent saisis d'une grande frayeur.Mais l'ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d'une grande joie:c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crècheEt soudain il se joignit à l'ange une multitude de l'armée céleste, louant Dieu et disant:Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée!Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: Allons jusqu'à Bethléhem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.Ils y allèrent en hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche.Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant.Tous ceux qui les entendirent furent dans l'étonnement de ce que leur disaient les bergers. »
    L'épisode de l'annonciation aux bergers - traditionnellement considérés comme impurs dans l'Antiquité juive - reprend le motif de l'adoration de l'« Enfant-Roi » découverts par des pâtres, motif récurrent dans les récits de naissance de la mythologie gréco-romaine, à l'instar des naissances de Pâris, d'Œdipe ou encore de Romulus. On trouve également des bergers dans les récits de la naissance de Mithra. Le rédacteur propose la notion d'un Messie caché aux puissants et aux savants et découvert par des gens simples, dont les titres de « Sauveur » et de « Seigneur » - habituellement réservé à l'empereur - suggèrent qu'il réussira à imposer une paix Noël
    L'Évangile selon Luc présente la naissance de Jean le Baptiste et de Jésus de Nazareth dans une mise en parallèle. Le récit de la naissance de Jésus au chapitre II raconte:
    « En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre.Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville.Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David,afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.Pendant qu'ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva,et elle enfanta son fils premier-né. Elle l'emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie.Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.9Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d'eux. Ils furent saisis d'une grande frayeur.Mais l'ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d'une grande joie:c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crècheEt soudain il se joignit à l'ange une multitude de l'armée céleste, louant Dieu et disant:Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée!Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: Allons jusqu'à Bethléhem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.Ils y allèrent en hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche.Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant.Tous ceux qui les entendirent furent dans l'étonnement de ce que leur disaient les bergers. »
    L'épisode de l'annonciation aux bergers - traditionnellement considérés comme impurs dans l'Antiquité juive - reprend le motif de l'adoration de l'« Enfant-Roi » découverts par des pâtres, motif récurrent dans les récits de naissance de la mythologie gréco-romaine, à l'instar des naissances de Pâris, d'Œdipe ou encore de Romulus. On trouve également des bergers dans les récits de la naissance de Mithra. Le rédacteur propose la notion d'un Messie caché aux puissants et aux savants et découvert par des gens simples, dont les titres de « Sauveur » et de « Seigneur » - habituellement réservé à l'empereur - suggèrent qu'il réussira à imposer une paix là où les légions de Rome ont échoué.

    Blog en pause


    18 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires